Garden railway

Train de jardin

Edit:02 avril 2017, Cre:01 nov. 2010

Automation analogique

See the same page in English
Les commandes numériques (DCC) se sont largement répandues.
Cependant, pour un réseau d'envergure modeste, les méthodes classiques de commande, à base d'aimants de commande et de temporisations gardent de l'intérêt.

Sans vouloir remplacer les indispensables documents LGB (catalogue général et 'LGB track planning and technical guide'), voici quelques éléments sur la réalisation de ces commandes avec les équipements LGB ou équivalents.
Vous pouvez trouver nombre d'informations sur les commandes analogiques dans l'ouvrage explore the world of LGB 00559 (fourni par Champex-Linden -Allemagne-)

courant alternatif ou courant continu ?

Les commandes LGB sont basées sur une entrée en courant alternatif et des équipements en courant continu. Ceci permet d'utiliser des diodes pour simplifier les commandes et les schémas. Il est cependant tout a fait possible d'utiliser du courant continu pour commander les aiguillages, avec une tension suffisante si on veut une opération sûre.

Aiguillages

Les aiguillages LGB actuels (pas les plus anciens) comportent deux bornes. Quand on alimente dans un sens, l'aiguillage part d'un coté, si on inverse l'alimentation, l'aiguillage part de l'autre. En aucun cas le courant doit être maintenu dans les commandes d'aiguillage qui se détruiraient.

Contacts commandés par aimants

Sous les locomotives, on fixe un aimant qui va commander des contacts magnétiques afin (par exemple) de:

  • Commander un aiguillage (pour une boucle de retournement par exemple)
  • Commander une sonnerie en gare
  • Déclencher une temporisation d'arrêt du train
  • Empêcher un autre train de rouler afin d'éviter les collisions
  • Arrêter un train si l'aiguillage est dans le mauvais sens

Le passage d'un aimant actionne un contact magnétique de type 'Reed'. Les détecteurs LGB (1700 et 17100) ne sont plus disponibles et peuvent être remplacés par ceux-ci. Ces détecteurs sont équipés de diodes de sélection et comportent 3 bornes. La borne centrale est le commun (courant AC), les deux autres bornes permettant le passage de courant dans un sens ou dans l'autre (polarisation par les diodes). Ces contacts peuvent être remplacés par un contact 'reed' étanche et une paire de diodes.

On peut trouver une paire d'aimants chez Massoth sous la référence 8420102.

Logique et relayage

Les moteurs d'aiguille peuvent être équipés de contacts supplémentaires afin de contrôler la puissance dans la voie ou d'autres moteurs ou signaux.

Boucle de retournement

Ci-dessous le schéma le plus simple d'un circuit à deux boucles de retournements. Le train doit passer toujours dans le même sens (si on veut inverser le sens, il faut inverser les polarités aux bornes du moteur d'aiguille). Attention au 1er démarrage, les aiguilles doivent être positionnées convenablement. Si on veut pouvoir circuler dans les deux sens, il faut ajouter des détecteurs magnétiques.

Temporisation et mode navette.

Voir le relais LGB 55063 ICI (ou ref Massoth 8155001)
Ce module de freinage pour réseau numérique a aussi des fonctions analogiques utiles:

  • Arrêt temporisé
  • Retournement
  • Mode navette (arrêt à chaque station)Le problème, c'est qu'il faut un programmeur pour configurer ce module.

Cependant, on peut trouver chez ShourtLine (USA) ce module préprogrammé en mode navette avec un kit accessoires complet et il est en vente sur ebay USA.

La même société propose un relais timer et nombre d'équipements utiles

Le vieux temporisateur LGB 53750 peut encore s'avérer utile. On peut encore le trouver ici-lien brisé-

Timpdon electronic (UK) propose un module navette à installer dans une loco (ou un wagon connecté à une loco) qui assure :

  • Le contrôle de la vitesse avec accélération freinage
  • L'arrêt aux stations intermédiaires
  • L'inversion de marche à chaque extrémité

Le contrôle se fait au moyen d'aimants placés dans la voie et de deux détecteurs magnétiques placés dans la locomotive. Un aimant à une position dit au train de stopper, le deuxième aimant dans une autre position dit d'inverser la marche. Par exemple, on peut mettre l'aimant d'arrêt sur le coté et l'aimant d'inversion de marche au milieu.
Attention! La tension maximale d'alimentation de ce module est de 12V.
Le module est particulièrement économique puisqu'il coûte 42 £ (~53 Euros).

Heathcote electronics propose un module navette simple.

(c) Pierre ROUZEAU
Éditer - Historique - Imprimable - Changements récents - Rechercher
Page mise à jour le 02/04/2017 10:46