Rechercher:

La Fibre

  • Un exemple à problèmes

Exemple2

Un autre exemple chez un proche dans une maison construite il y a trente ans ou il y a eu quelques problèmes.

Il faut noter que la fibre n’est pas encore installée, les soucis exposés sont survenus lors des travaux préparatoires.

Préalable

Suite au refus de Free de reconnecter en ADSL dans la maison à la suite du changement d’abonné (lequel ADSL était connecté par Free 3 semaines plut tôt…) et d’obliger le raccordement en fibre, il a paru souhaitable de préparer le passage de la fibre au cas ou il y aurait un incident avec l’opérateur actuel (Bouygues) ou que celui-ci tente de passer en force pour imposer la fibre. D’autant plus que si un abonnement ADSL chez Bouygues s’est encore avéré possible, c’est parce que cette entreprise n’avait pas encore raccordé le quartier à la fibre mais trois mois plus tard, c’est fait…

Les travaux ont été réalisés par mes soins en plusieurs étapes qui se sont déroulées sur trois mois, au gré des disponibilités.
Le temps cumulé des travaux à été d’environ trois jours bien pleins plus le temps nécessaire pour acheter les consommables et désormais, on attend l’installation éventuelle de la fibre avec un peu plus de sérénité. Ces travaux ne sont pas très complexes mais ils nécessitent de très bien se préparer, une bonne expérience du bricolage et du temps. J’avais amené suffisamment de matériel pour ces travaux (beaucoup plus que les installateurs délégués par les opérateurs…). Et il faut être le plus souvent être deux pour le passage des aiguilles.
Si vous faites faire ces travaux par un professionnel, ajouter les frais de devis et n’oubliez pas que vous DEVEZ être présent lors de ce genre de travaux si vous voulez qu’ils soient effectués correctement.

Les problèmes

En résumé les soucis rencontrés ont été :

  • Le regard de visite des télécommunications était caché sous les pavés de la cour (mais des photos faites lors des travaux donnaient sa position approximative), il a fallu dégager ce regard et sceller un nouveau couvercle.
  • Le fourreau était plein de sable et d’eau (mais pas bouché)
  • Il y a des plis ou des écrasements aux deux extrémités du fourreau empêchant le passage d’une aiguille ou d’un furet dans les deux sens
  • Le câble de la sonnette est installé dans le fourreau de télécommunication (même s’il gênait un peu, au final c’est ce câble qui a permis de passer une aiguille pour la fibre, sinon ce serait devenu compliqué…)

La trappe et le regard

Considérant qu’il n’y aurait plus jamais d’intervention sur le câble du téléphone, lors du pavage de la cour aucune trappe n’a été posée sur le regard télécom et le pavage a été fait par dessus la trappe existante. Heureusement, une photo avait été prise permettant de localiser approximativement ce regard.

Le regard était caché sous des pavés posés sur sable, heureusement non bétonnés et la position approximative du regard était connue. Avec les matériaux et la rehausse de regard à disposition, il m’a fallu une bonne demi-journée pour dépaver, installer et bétonner la rehausse. Trois jours plus tard, il m’a fallu une petite demi-journée pour repaver (il fallait faire des coupes à la disqueuse). Ce regard est seulement utilisé pour passer le câble ou la fibre d’un fourreau à l’autre, il n’était donc pas nécessaire d’aligner le couvercle avec la fosse et j’ai donc aligné la rehausse avec les pavés en utilisant une plaque d’aluminium comme support (permanent) de coulée du béton.Ceci limite la charge que peut supporter la rehausse.
J’ai utilisé une rehausse de 400×400×100 mm en PVC qui est très facile a découper avec une scie à métaux et a ajuster avec un cutter. J’ai monté un tampon renforcé qui supporte la charge d’une voiture (mais la rehausse ne portera pas un camion !). Attention, Leroy-Merlin revend aussi des tampons légers prévus uniquement pour des passages piéton et cyclable. Le scellement à été fait avec un sac de 20 kg de ‘béton express’ de chez Leroy-Merlin qui durcit plus vite que du béton ordinaire. NE PAS faire de béton avec du ‘ciment prompt’ dont la prise est bien trop rapide.
Faire attention à tout bien obturer, comme il y avait une fuite nous avons accidentellement tenté de remplir la fosse complète avec le sable fin interstitiel que l’on doit mettre entre les pavés posés sur sable… La surface du béton de scellement doit être au moins 15mm sous la base des pavés pour laisser le sable support se répartir correctement (j’ai laissé un espace insuffisant …). Bien damer le sable support avant pavage et bien frapper les pavés au maillet caoutchouc pendant le remplissage de sable interstitiel. La rehausse et le tampon FirstPlast proviennent de chez Leroy-merlin mais ceux-ci ne donnent pas les caractéristiques techniques de ce qu’il vendent… On peut trouver ces caractéristiques ici. La charge admissible des tampons est indiquée en kiloNewton: 1 kN = 100 kg. Le tampon renforcé de 400×400 accepte une charge répartie de 125kN, soit 12,5 tonnes aussi la rehausse en PVC posée sur le regard en béton aura cassé bien avant le tampon, la pose en biais que j’ai fait n’étant pas très résistante à la charge.

Le passage dans le fourreau

Essai infructueux de passage d’une aiguille

Le fourreau est relativement court (11m en ligne droite) mais il fait au moins un coude et la longueur totale est de l’ordre de 14m (vu après le passage).
La sortie dans la maison est plus haute que la sortie dans le regard d’environ 60 à 80cm donc il est préférable de passer de la maison vers le regard. J’ai d’abord essayé a cinq reprises de passer l’aiguille de la maison sans dépasser dix mètres puis a trois reprises du regard vers la maison sans dépasser 8 ou 9m.


Essai infructueux de passage d’un furet haute pression

J’ai alors branché mon furet pour laveur haute pression et j’ai recommencé la même manœuvre avec le furet sans plus de succès. Une quantité assez importante de sable à été évacuée par le furet. J’ai alors essayé de passer l’aiguille en même temps que le furet soit dans le même sens, soit avec le furet dans un sens et l’aiguille dans l’autre (à deux personnes). Avec l’aiguille vers la maison et le furet vers le regard, j’ai réussi a améliorer ma progression difficilement de 1,5m mais à la fin l’aiguille bloquait sans plus avancer (après coup, j’ai vu qu’il ne me manquait qu’environ 1 m…). Au bout de deux heures d’essais divers j’ai jeté l’éponge. Toutes ces tentatives infructueuses n’ont cependant pas été inutiles car elles ont permis de vider le fourreau de la majorité de son sable.

Tirage de deux aiguilles avec le câble de la sonnette

J’ai alors décidé d’utiliser le câble de la sonnette pour tirer deux aiguilles (une pour ramener un nouveau câble de sonnette et une autre pour la fibre).
Avant de tirer les aiguilles, j’ai d’abord aspiré l’eau du fourreau avec un aspirateur d’atelier ce qui m’a ramené environ trois litres d’eau et encore un peu de sable.
J’étais inquiet que le câble de sonnette se coince à mi-parcours ce qui m’aurait laissé sans solution pour passer dans ce fourreau mais a deux personnes le tirage des deux aiguilles (de la maison vers le regard) s’est bien passé mais a nécessité un certain effort de traction. Ce travail aurait été impossible seul.

Lorsque l’on attache le câble a deux aiguilles, il faut faire attention a ce que les bouts d’aiguille ne soient pas au même niveau pour ne pas avoir une grosseur locale. J’ai recommencé mon épissure pour ça. Le bout des fils doit être dénudé sur environ 10cm et il est important de ne pas blesser le fil de cuivre pour ne pas créer de point faible, les efforts de traction pouvant être parfois assez importants.
Il faut aussi faire en sorte que le bout du fil de cuivre enroulé sur l’autre brin ressorte le moins possible car si on doit retirer l’aiguille dans l’autre sens (ce qui peut être nécessaire si l’aiguille coince), le bout qui dépasse pourrait se ‘crocheter’ dans le fourreau et créer une crochet gênant le tirage. Sur la photo on voit que j’ai enroulé du scotch toilé autour des épissures mais ce n’est pas forcément idéal car si ça coince, le scotch peut être arraché et causer plus de problèmes qu’il n’en résout.

Le retirage d’un nouveau câble de sonnette avec l’une des deux aiguilles s’est mieux passé probablement du fait de l’usage généreux de lubrifiant et d’un câble bien lisse. Il reste donc une aiguille dans le fourreau (noire, de 4mm de diamètre) pour tirer la fibre. Cette aiguille en nylon a été un peu abrasée par tous les essais préliminaires et est moins lisse qu’une aiguille neuve.

La pose de la gaine dans la maison

La longueur de cette gaine d’environ 16m et les multiples détours rendent le tirage d’un câble un peu délicat, aussi une gaine souple a été posée avec de très larges arrondis. Sur cette longueur avec de multiples coudes même très larges, il est impossible de tirer un câble/une fibre seul et il est nécessaire d’avoir une personne à chaque bout. Si l’installateur est seul, il faudra impérativement l’aider.
Pourquoi avoir tiré une aiguille dans une gaine déjà équipée d’un fil acier tire-aiguille? On ne peut pas tirer un câble sur cette longueur avec un tire-aiguille métallique, ça coince, il est nécessaire de passer d’abord une aiguille en nylon qui permettra de tirer le câble/la fibre. Par ailleurs, les installateurs ne sont pas équipés d’aiguilles pour faire le tirage en gaine ICTA mais seulement dans des fourreaux de 40mm, il est donc nécessaire de leur préparer le travail (et de leur fournir du lubrifiant…). A deux et avec abondance de lubrifiant, le tirage de l’aiguille s’est bien passé. Il s’agit d’une aiguille noire de 4mm de diamètre comme on peut le voir sur les photos, un peu plus rigide que les aiguilles courante en nylon blanc de 3mm. Ces aiguilles noires sont vendues en soldes permanentes en magasin de bricolage car il y a de la demande avec le passage de la fibre.
La gaine circule en plafond a la cave et traverse la dalle en béton. Pour percer une dalle en béton il est essentiel que vous ayez des informations sur les éventuels câbles ou tuyaux (chauffage au sol) qui pourraient se trouver à l’endroit du perçage.
Dans cette maison, les gaines électriques ont été coulés dans la dalle en béton donc le choix de l’endroit de perçage a été dicté par l’éloignement des gaines éventuelles et le parcours de la fibre a été rallongé pour minimiser les risques de percer une gaine électrique.

Cette dalle étant carrelée, il a fallu utiliser un trépan a grains en diamant pour percer le carrelage avant de percer la dalle. Mouillez abondamment avec de l’eau lors du perçage. Un trépan diamanté a tendance a glisser et est pratiquement impossible à centrer sans aide, il faut utiliser un guide pour démarrer. Une planchette en bois ou un bout de carton épais maintenu à la main que l’on percera préalablement avec le trépan est suffisant pour amorcer le trou. Si le carrelage est très dur (grès), un peu de pâte à modeler autour du trépan peut servir a faire un petit réservoir d’eau pour faciliter le perçage.

Pour percer une dalle, il est conseillé de commencer avec un foret de petit diamètre (8 à 12mm), ce qui minimise les risques lorsque que l’on rencontre un fer à béton (ce qui est assez courant). Un foret plus petit sera plus facilement dévié. Si le perçage s’avère trop difficile, vous avez probablement rencontré un fer, n’hésitez surtout pas à percer à coté, un foret qui se coince avec un fer a béton peut s’avérer très difficile à extraire. Il est indispensable d’avoir plusieurs forets pour percer sur le coté d’un foret coincé pour le dégager (ceci m’est déjà arrivé deux fois, dont une très récemment).

Outils et consommables utilisés

Chaque installation peut nécessiter des outils et consommables différents mais voici ceux que j’ai utilisés pour ces travaux.
Ce genre de liste est absolument indispensable si vous n’êtes pas chez vous (ce qui était le cas ici).

Les outils

  • Mètre ruban
  • Auge et truelle pour préparer le béton/la MAP
  • Disqueuse de 150mm pour couper les pavés (150mm est une taille rare mais je n’aime pas les disqueuses de 230mm qui sont dangereuses)
  • Un perforateur SDS plus de base (marque distributeur)
  • Forets SDS-plus de 5, 6 et 8mm Pour fixer la gaine
  • Forets SDS-plus longs (300mm) de 8mm, 14mm et 22mm Pour traverser la dalle
  • Un trépan diamant de 25mm (pour percer le carrelage)
  • Un burin pointu (pour arrondir le passage de la gaine dans la dalle béton) et un marteau.
  • Une scie cloche (pour percer le placoplâtre sans entamer les câbles qui pourraient être derrière)
  • Un foret à bois de 22mm (pour percer le placoplâtre)
  • Foret 8mm pour percer le placoplâtre
  • Pince pour chevilles à placoplâtre
  • Une scie à guichet (pour découper le passage de la gaine dans une étagère)
  • Une perceuse/visseuse de base (ou un mandrin sur le perforateur)
  • Du lubrifiant spécial pour tirage de câbles
  • Tournevis électricien (pour nouveau raccordement sonnette)
  • Dégaineur et pince à dénuder (on peut utiliser un cutter mais il faut un tour de main) pour le câble de sonnette.

Les consommables:

  • 2 aiguilles de 20m. Elles ont été laissées en place pour l’installateur (une dans le fourreau extérieur, une dans la gaine dans la maison). Une troisième aiguille a été utilisée pour le câble de sonnette de la trappe télécom au portail mais on peut s’en passer en tirant les câbles dans le bon ordre.
  • Rehausse et tampon Firstplast de 400×400 mm
  • Béton a prise accélérée (n’utilisez pas du ciment prompt, c’est trop rapide)
  • Un peu de MAP (mortier à placo-plâtre) pour faire un scellement provisoire de la trappe de visite
  • Plaques aluminium comme support (permanent) du béton de la trappe de visite
  • Sable fin de remplissage entre les pavés
  • 20 m de gaine ICTA pré-filée de 20mm de diamètre (passage dans la maison)
  • Supports de gaine/tube 20mm (sac de 50)
  • Chevilles béton 5×30mm et 6×35mm
  • Vis à bois 4×30
  • Chevilles à placoplâtre 8mm (pour attacher les supports de gaine)
  • Un câble 20m U1000R2V 3×1,5mm pour remplacer celui de la sonnette, le câble HO7RNF étant introuvable en magasin de bricolage.
  • Un bouton de sonnette neuf (le précédent avait trente ans…)
  • Craies (marquages passage gaine)

Les EPI (équipements de protection individuels):

  • Gants anti-vibrations (perforateur)
  • Lunettes de sécurité
  • Repose-genoux
  • Bonnet (quand on perce au plafond…)
(c) Pierre ROUZEAU 2002-2021
Privacy - Vie prive - Imprimable - Rechercher
Page mise à jour le 05/10/2021 21:50