Vélo de ville

Edit:27 sept. 2019, Cre:23 sept. 2019

La trousse à outils

Quand on se promène a vélo et que l’on va au-delà de deux ou trois kilomètres, il est indispensable d’avoir quelques outils pour régler le vélo, réparer une crevaison ou gérer un incident.
Pourtant beaucoup de cyclistes même expérimentés oublient souvent un élément important.
D’autres cyclistes un peu stressés emmènent des outils d’usage rare.

Examinons en détail la trousse à outils du promeneur ou du ‘vélotaffeur’ (cycliste qui va à son travail).

Le matériel courant

Le multi-outil

Pour resserrer ce qui se desserre ou régler le guidon ou la selle. Un guidon ou une selle desserrée présentent un danger qui doit être corrigé immédiatement. Un multi-outil de base comporte toute les tailles de clef ‘Allen’ nécessaires pour les réglages courants, ainsi qu’un tournevis plat et un autre cruciforme. Plus rarement on a des embouts pour vis Torx qu’on commence à trouver sur des vélos récents. Certains multi-outils se veulent très polyvalents et proposent beaucoup plus d’embouts qu’il n’est nécessaire. On peut s’en tenir au modèle de base, suffisant pour la plus grande majorité des interventions. Le modèle présenté ‘X-tools 10 en 1’ tout comme ses concurrents semblables a un défaut: les vis de maintien des embouts repliables se desserrent avec les vibrations. Les bloquer avec un peu de ‘loctite’ (fluide de freinage de vis) est nécessaire.

Le papier toilette

Il sert aussi a nettoyer les éléments du vélo en cas de besoin et aussi vos mains.

La lotion hydro-alcoolique

Utile pour se nettoyer les mains après avoir remis en place une chaîne ou réparé une crevaison, cette lotion pourra aussi en promenade vous permettre de vous laver les mains avant d’entamer votre pique-nique.

Les gants

Un vélo peu entretenu comme l’est souvent un vélo de ville est très sale. Une paire de gants de mécanicien vous aide à moins vous salir et protège un peu vos mains.

Du ruban adhésif d’électricien

Pour se dépanner, rattacher une gaine… Prendre du matériel de marque (Tesa, Scotch…)

Le matériel pour réparer les crevaisons

La bombe anti-crevaison

Elle ne fonctionne que pour les crevaisons ‘lentes’ ou les perforations pas trop grosses, donc une fois sur deux ou trois, mais quand ça permet de rentrer chez soi pour réparer tranquillement à la maison, c’est bien utile. Çà n’est pas suffisant comme outil de réparation mais c’est indispensable. Le modèle de la photo (Decathlon) a une contenance de 75ml est est trop petit pour des pneus assez larges. Pour un vélo de ville ou un VTT, il vaut mieux avoir une bombe de 100ml ou 150 ml (Norauto). La majorité des bombes est équipée d’un embout dévissable permettant l’usage sur des valves ‘Presta’ ou ‘Schräder’ (auto). Il existe des bombes qui ne fonctionnent qu’avec les valves Presta, elles sont à éviter (assez souvent, la bombe sert à d’autres que vous et vous pouvez aussi changer de vélo).

La chambre à air de rechange

Comme poser une rustine est long et pas toujours efficace (il faut un petit tour de main), on change généralement la chambre, quitte a réparer la chambre abîmée plus tard. Comme cette chambre va rester parfois en place longtemps, il faut prendre un modèle de qualité, la chambre Schwalbe de la photo est parmi les meilleures que vous puissiez trouver, cela a son prix. Je ne conseille pas les Michelin et les chambres ‘sans marque’ sont à éviter absolument.

Le kit de réparation

Parfois on joue de malchance et on crève plusieurs fois (quelquefois l’avant et l’arrière en même temps si on a traversé une zone polluée) aussi le kit de réparation est là pour vous aider a réparer la deuxième crevaison. Heureusement, son usage est rare et le mien n’a jamais servi en déplacement, seulement pour des réparations à la maison.

Les démonte-pneus

Ils sont indispensables pour démonter les pneus dont certains font des difficultés. Le jeu de la photo (Decathlon) est pratique et assez robuste. En général, on en a trois mais on peut aussi se débrouiller avec seulement deux.

La mini-pompe à vélo

J’ai eu du mal a trouver une bonne mini-pompe et j’en ai acheté quatre avant d’en avoir une qui convient, ne blesse pas et ne tombe pas en panne (j’ai eu une panne bloquante sur une pompe Decathlon!). Je recommande le modèle de la photo (Une SKS ‘supershort’) qui est légère (103g) et confortable. Elle permet d’utiliser soit une valve ‘Presta’ soit une ‘Schräder’ (valve auto) en retournant le clapet intérieur.

Les outils complémentaires pour réparer une crevaison

Clef plate de 15

Si vous avez un vélo avec des roues à écrous (c’est très conseillé pour éviter le vol de vos roues), il vous faut une clé plate de 15, un modèle assez basique suffit. Certains multi-outils sont équipés avec une clef plate de 15 mais le bras de levier est insuffisant et ils sont fragiles. J’ai cassé une telle clef de marque (SKS). Si ça vous arrive en route, vous rentrez à pied. Une clef plate chinoise de base sera bien plus robuste et aura un bras de levier suffisant. Si vous avez une boite de vitesses, la roue devra être bien centrée et serrée très énergiquement car les boites créent un couple de contre réaction sur le cadre, repris par des rondelles spéciales mais la roue ne doit absolument pas bouger. Par ailleurs un serrage ferme contribue au maintien du carter de la boite et a sa bonne durée de vie. Les écrous de roue avant (M9) et arrière (M10) ne sont pas interchangeables mais ils utilisent la même clef.

Deux clefs de dix

Si vous avez un frein à rétro-pédalage ou un frein à tambour, un bras de contre-réaction est fixé sur le cadre et il faut deux clefs de 10 pour détacher ce bras, ce qui est nécessaire pour la dépose de la roue. C’est une nuisance supplémentaire du freinage à rétropédalage dont je ne dirais jamais assez de mal.

Le constat amiable et son stylo (en état de marche)

Ne croyez pas que tout le monde a un constat amiable dans sa voiture, son scooter ou son vélo. Et parfois plus simplement, certains de vos adversaires seront de mauvaise foi car il ne veulent pas remplir un constat. Il est donc indispensable d’en avoir un avec un stylo qui fonctionne (j’ai eu un adversaire un jour qui a refusé de me prêter son stylo! Et qui en plus a fait une fausse déclaration…). Vous devez remplir un constat même pour un accident intervenant avec un piéton (ou son chien) ou un autre cycliste. S’il n’y a pas de véhicule motorisé impliqué, vous-même ou votre adversaire ferez appel à votre assurance ‘responsabilité civile’ et il est indispensable que vous en connaissiez le numéro. Prenez des photos du véhicule adverse, de sa plaque, de sa vignette assurance, de votre vélo et de l’autre conducteur. Les fausses déclarations sont monnaie courante , avec une tricherie sur le numéro de l’assurance, sur le numéro de plaque (ça m’est arrivé) ou sur le conducteur si celui-ci est en retrait de permis par exemple.
Prenez les coordonnées de l’assurance de TOUS les véhicules impliqués car en cas de défaut d’assurance de votre adversaire direct, l’assurance d’un autre véhicule motorisé impliqué pourra intervenir, comme l’y oblige la ‘loi Badinter’. On consultera la page L’assurance pour les détails.
Ce constat est à mettre au fond du sac pour éviter qu’il soit mouillé en cas de forte pluie.

Le contenant:

Un sac à dos

Pour les déplacements en ville, j’ai toujours utilisé un petit sac à dos de 10l, toujours prêt avec la trousse à outil, des vêtements de pluie et un bonnet sous casque (ou un bandeau). Un tel sac peut accepter un ordinateur portable s’il n’est pas trop grand mais si vous emmenez régulièrement un ordinateur, il vaut mieux avoir une sacoche dédiée. En balade, il reste un peu de place pour un pique-nique et un sweat-shirt.

Un sac de guidon

En promenade, vous pouvez préférer un sac de guidon notamment l’été car le sac a dos tient un peu chaud (dans mon cas, comme je me promène désormais en Vélo couché, je n’ai pas le choix et j’accroche le sac de guidon sur mon dossier). Les plus grands sacs de guidon font 10 litres et permettent donc le transport d’un pique-nique et de vêtements de pluie. En dessous de 10 l, vous aurez du mal a tout rentrer. En promenade à la journée, vous devez avoir deux porte-bidons sur votre vélo car la place manque pour mettre un bidon dans le sac.
Sur la photo vous avez une veste anti-pluie légère et un protège-jambe. Ce genre de protection n’est pas étanche plus d’une heure et au-delà une cape de pluie peut être souhaitable. J’emmène deux chambres car mon vélo couché a deux roues de tailles différentes.
Ce sac a une protection contre la pluie qui est dans une pochette sous le sac.
Typiquement ce genre de sac a une attache rapide sur le guidon qui permet d’utiliser alternativement un sac ou un panier.
La carte en vrai papier est indispensable pour les promenades, on ne peut pas avoir confiance dans l’électronique (surtout dans ses batteries). Chose surprenante, la carte est déjà sortie de la pochette avec les vibrations du vélo (suspendu!).
En vélo on est souvent bras et jambes nues, d’où la crème solaire dans la pochette latérale, indispensable en promenade.
La sangle permet de mettre le sac à l’épaule (pour une visite, par exemple).

Combien ça pèse?

La trousse à outil de base complète fait un peu moins de 800g, et un peu plus de 900g si vous avez des roues à écrous et un frein à rétro-pédalage.
Le sac de guidon complet avec la trousse à outil et les vêtements de pluie pèse un peu plus de 2 kg.

Toujours prêt!

Ces deux sacs sont toujours prêts donc j’ai la trousse à outil en double. Je ne transfère que les vêtements de pluie.

(c) Pierre ROUZEAU
Privacy - Vie privée - Imprimable - Rechercher
Page mise à jour le 27/09/2019 15:30