Vélo de ville

Edit:10 déc. 2018, Cre:02 déc. 2016

Le vol

On m’a volé mon vélo

Je sais, ce n’est pas très original, mais croyez-moi, ça ne fait pas plaisir et ça coûte cher (en l’occurence, 500 Euros).
C’était à peine 8 jours après que j’ai commençé à aller travailler à vélo, en plein jour, dans un endroit ou passent plus de dix mille personnes par jour (à la station de métro Esplanade de la Défense).
J’avais un antivol de type ‘Boa’ et un câble d’attache. J’ai été consulter (un peu tard, j’avoue) les avis sur l’antivol principal, qui étaient une longue litanie de ‘on m’a volé mon vélo’. Le voleur a eu la discrétion d’emmener les antivols, et Je n’ai même pas pu me faire rembourser ceux-ci (alors que j’ai racheté le même vélo..). Decathlon a finalement abandonné ce modèle qui donnait une fausse impression de sécurité mais il aura fallu plusieurs années et quelques centaines (ou milliers) de vélos volés. Mais les vols font fonctionner le commerce…
Comme beaucoup de gens, J’ai laissé tomber le vélo, mais j’y suis heureusement revenu quelques mois plus tard parce que le bus, ce n’était pas très enthousiasmant et la voiture peu envisageable.

Les statistiques

Le vol est la plaie du vélo. Plus de 400 000 vélos sont volés chaque année. Tous les vélos se volent, quelle que soit leur age ou leur valeur. La plus grande majorité des antivols se fracture avec des outils de base. Une seule et unique solution: un ‘U’ de bonne qualité et un équipement pour protéger vos roues (un deuxième antivol ou des écrous de roue antivol). C’est lourd (1,3–1,5 kg), cher (40 euros mini), mais il n’y a *pas* d’autre solution.
La répression est inexistante bien que le vol soit la principale cause d’abandon du vélo et donc de tous les gains associés en termes de santé, de réduction de la pollution et des nuisances automobiles. Rappelons que faire du vélo régulièrement améliore votre santé et vous apporte plusieurs années de vie en plus. Parce qu’il cause des abandons, un vol de vélo est beaucoup plus grave qu’un vol de voiture, mais ce n’est pas comme cela que le système judiciaire fonctionne.
Les seuls pays qui ont réussis à réduire le nombre de vols sont ceux qui ont imposé le marquage à chaque vente mais ça ne semble pas être à l’ordre du jour en France.

Faites marquer votre vélo

Faites marquer votre vélo (2 à 10 euros le marquage Bicycode), ça dissuade un peu les voleurs et vous aurez une chance sur trois de le récupérer en cas de vol. Ce marquage est souvent proposé à l’occasion de manifestations et certains vélocistes font des sessions de marquage, renseignez vous.
Environ 1/3 des vélos sont retrouvés mais ne peuvent pas être restitués à leur propriétaire parce qu’on ne peut pas l’identifier. Le marquage dissuade aussi un peu les voleurs et les vols ont diminué de 1/3 là ou il a été rendu obligatoire (Au Danemark et en Suède). La Fub a créé un marquage (sur le cadre) en 2004, qui est associé à un fichier national. Vous déclarez vous même le vol de votre vélo et le fichier est accessible par les forces de l’ordre. Un passeport (papier) est donné au moment du marque - ne pas le perdre-. En cas de vente (ou de don) de votre vélo, vous devez transférer le passeport associé au marquage et le nouveau propriétaire doit se réenregistrer sur la base.

Suite à des demandes répétées des associations de promotion du vélo, Il a été annoncé que le marquage serait rendu obligatoire en France mais la communication gouvernementale autour de ceci a été particulièrement catastrophique, certains annonçant une ‘carte grise’, d’autres qu’il faudrait présenter un ‘titre de propriété’ aux forces de l’ordre (???), d’où une levée de boucliers généralisée. Si le gouvernement voulait rendre rendre impopulaire une mesure aussi fondamentale, il ne s’y serait pas pris autrement! Personnellement, mes deux vélos sont marqués depuis huit ans, mais je ne garde aucun papier sur moi. Tant que mon vélo n’est pas dans la base de donnée des vélos volés, quel intérêt?
Le gouvernement n’a pas non plus indiqué ce que va devenir le marquage et la base de donnée (privée) existante?
En discutant autour de moi, la majorité des gens n’ont pas compris l’objectif de cette mesure, doit-on donner des cours de communication à ce gouvernement?

Les antivols principaux

Il faut toujours deux antivols, vous avez deux roues… Au moins 1 U pour attacher le cadre et une roue au mobilier urbain et un autre antivol pour l’autre roue. Ce deuxième antivol peut être un autre U (c’est lourd) ou un antivol de cadre.
Oubliez les antivols pliants et n’imaginez pas qu’un câble ou un boa puisse résister plus d’une dixaine de secondes et pas plus de 3 secondes pour les premiers prix. Ne négligez pas non plus la qualité des fixations du mobilier urbain lui-même! Il est peu utile d’attacher un vélo a un poteau amovible par soulèvement!
Le problème, c’est que vous aurez au minimum deux kilos d’antivol, mais c’est inévitable.

Évaluer la qualité

Chaque marque d’antivol a ses propres critères de sécurité. Oubliez les totalement et ne vous référez qu’a des informations fournies pas des organismes - réellement- indépendants.
Consulter impérativement les tests de la Fub avant de choisir vos antivols.
Vous allez voir qu’il peut y avoir de gros écarts entre les notes que les fabricants s’attribuent et celles d’organismes tiers. En particulier des équipements ayant des notes comparables peuvent avoir des résistances très différentes quand ils sont évalués par des tiers.
Un exemple simple et celui des antivols pliants, vous verrez sur le document de la FUB qu’aucun n’a une résistance correcte, mais les fabricants leurs attribuent des qualités comparables à certains ‘U’. Mais voilà, un antivol pliant est beaucoup plus cher qu’un ‘U’ donc fait une marge supérieure…
En anglais, vous pouvez consulter les pages suivantes:

Le U - et rien d’autre -

Il y a des qualités et un ‘U’ doit notamment résister aux très basses températures (on fracture comme du verre de l’acier refroidi avec une bombe de CO2). Certains aciers inoxydables ne sont pas sensibles à la rupture fragile au froid mais il y a d’autres solutions comme un U avec de l’acier durci à l’extérieur et ‘mou’ (mais résistant à la rupture fragile) à l’intérieur.
Il est important que la serrure soit résistante aux intempéries (beaucoup d’antivols ont un volet de fermeture mais dans la pratique on ne l’utilise jamais).
Les clefs circulaires ont été à la mode jusqu’a ce qu’on découvre qu’on pouvait ouvrir les serrures avec un corps de stylo bille… Une serrure classique, mais de bonne qualité (matériaux et tolérances) est une solution valable.
Pour être pratique, le U doit être assez long (30cm), d’ou un poids minimum de 1.2 kg jusqu’a 1.8 kg

L’antivol de cadre/roue arrière

C’est une bonne solution comme deuxième antivol et c’est utilisable seul pour les ‘arrêts minute’ (quand vous pouvez avoir l’œil en permanence sur le vélo).
En principe, un vélo de ville est déjà équipé de bossages pour fixer les antivols de cadre, mais il existe des systèmes (vendus séparément) pour les vélos non équipés.
Certains antivols de roues gardent la clef prisonnière quand il sont ouverts. C’est apprécié par ceux qui perdent leurs clefs mais pour moi c’est à éviter car peu pratique, vous devez avoir un système de mousqueton pour attacher la clef à votre porte-clef (la clef peut se perdre quand le vélo est fermé) et vous devez systématiquement fermer l’antivol pour éviter qu’on vous vole la clef. Si la clef est libre, elle peut être fixée de manière inamovible à votre porte-clef.
Il y a du choix, par exemple ABUS 4850 (38 Euros). Évitez l’ABUS Amparo 495, moins cher mais pas assez robuste. Tous les AXA ont des clefs prisonnières. Attention, comme pour les autres types d’antivols, il y a des qualités et la robustesse a son poids.

TOUJOURS attacher le vélo, partout

Il faut moins de trois secondes pour voler un vélo non attaché, et vous ne pourrez jamais courir assez vite ou crier assez fort pour alerter les passants.
Les vélos se volent beaucoup au domicile (mais dans ce cas ils sont souvent assurés), il faut donc les attacher chez soi, même dans son garage. Le local fermé à clef ou je rangeais mon vélo est dans un parking a accès restreint par deux portes successives a badge radio, mais il a été ‘visité’ par des voleurs au moins trois fois, avec pas mal de dégâts lors d’une des visites.

Le prix

Ceux qui ont un vieux vélo ou un vélo de faible prix s’émeuvent du prix des bons antivols. Ce n’est pas une bonne question, parce en plus du prix, il faut se procurer un nouveau vélo et l’adapter a son usage. Le prix de l’antivol vaut autant que le nombre de vélos que l’on va vous voler. Il vaudrait mieux dépenser 200 euros en antivol que de se faire voler trois fois un vélo a 150 euros (et avec pour seule protection un câble, un vélo part très vite).

Les composants doivent être discrets

Un seul composant inhabituel ou simplement la couleur du cadre peut inviter à une examen plus détaillé du vélo, donc tout compte. Un vélo doit avoir l’aspect le plus neutre possible. Évidemment pas de logo ou de nom de constructeur réputé écrit en gros - on le cache avec du scotch. Quand on a l’habitude, on repère tout de suite les vélos de bonne qualité mais tous les voleurs ne sont pas expérimentés. Jusqu’a présent les vélos de ville étaient peu recherchés mais le développement des vélos électrique va améliorer la compétence générale…
Il faut se fondre dans la grisaille urbaine.
Le vélo que je possède n’est pas celui que j’avais commandé, car il ne se faisait plus (Je l’ai quand même attendu deux mois). Celui que j’avais commandé était beaucoup plus joli en bicolore café crème et un cadre un peu différent, mais ça aurait inévitablement attiré le regard donc ce triste gris n’est pas plus mal pour un vélo utilitaire.

  • Un frein a disque est très visible, mais un frein hydraulique sur jante n’est repérable que par un œil très averti
  • Une suspension de selle a parallélogramme doit être recouverte par un cache textile (c’est vendu en option), personne ne la repèrera sauf les spécialistes.
  • Une coûteuse dynamo de roue SON est très repérable, alors qu’une Shimano ressemble à un frein à tambour. C’est vraiment un marqueur d’un vélo haut de gamme. Pensez au prix d’un vélo dont la seule dynamo coûte plus de deux cent euros!
  • Un phare de petite taille sera plus discret (mais il en existe de très puissants, sur la photo Hermans MR8 180lumen/60lux)
  • Une boite de vitesse noire est nettement plus repérable que la même couleur aluminium
  • Des jantes noires sont très notables.

Sauriez vous repérer que ce vélo (Fahrradmanufaktur T-100) vaut près de 900 Euros? Facile: Cadre acier (on le voit aux tubes plus petits), freins hydrauliques sur jante, solide béquille à l’arrière et pas au milieu, dynamo de moyeu, éclairage très discret, carter de chaine intégral, boite de vitesse, DEUX attaches porte-bidons, roues a 36 rayons (c’est un vélo de randonnée), marque allemande réputée. Et voilà… Vous avez des vélos de ville à l’aspect presque identique, mais le cadre sera en alu avec des roues de 32 rayons, il n’y aura pas d’attache pour bidon et la béquille sera souvent au centre (très mauvaise idée, on transporte souvent des courses sur un vélo de ville mais la béquille au centre coute un poil moins cher).

Les antivols de roue

Les attaches rapides doivent être remplacées par un système à clef spéciale.
En principe un vélo de ville n’a pas d’attache rapide mais des écrous qu’il convient de serrer énergiquement. Il existe des écrous antivols de deux types:

  • Les écrous qui nécessitent en embout spécial - Peuvent se débloquer avec un marteau et un tournevis ou une douille à aiguilles
  • Les écrous cinq pans sont très courants donc le voleur peut avoir la clé, mais ça m’a déjà sauvé une selle…
  • Les écrous qui nécessitent de mettre le vélo à l’envers - tant que le mécanisme ne se bloque pas…

En principe, votre vélo doit toujours avoir deux antivols qui permettent de sécuriser les deux roues et ont un certains effet dissuasif, mais un système sans attache rapide permet les arrêts courts avec un seul antivol pour aller chercher le pain ou autre.

L’antivol de selle

Les selles se volent, même si elles ne sont pas de très bonne qualité. Il y a deux solutions:

  • Un antivol à câble, mais ça résiste très peu
  • Une vis de potence à clef spéciale (5 pans ou autre), mais le voleur peut avoir la clef

A noter: Dans un local fermé à clef d’un parking à badge d’entrée, on a coupé le câble de sécurisation de ma selle (pourtant relativement basique) mais le voleur a été arrêté par la vis a cinq pans… Le vélo était attaché avec deux U.

Maquillez votre vélo

Votre vélo doit être sale et présenter mal (Ce n’est pas très difficile…). Il y a des pervers qui font des maquillages à la peinture couleur rouille ou qui peignent de manière ignoble leur vélo! Une autre solution est d’avoir une peinture très repérable (orange !) mais il faut accepter de s’afficher sans discrétion.

Notez le numéro de cadre

En principe, tout vélo de bonne qualité possède un numéro de cadre unique, qu’il ne faut pas oublier de noter. Ca peut vous aider a récupérer votre vélo s’il a été volé. Même si vous avez un marquage bicycode, celui-ci pourra être effacé car il est très voyant (pour avoir un certain effet dissuasif).

Les ancrages et attache-vélos

Chez vous ou sur votre parking, il faut des ancrages qui permettent d’attacher le cadre (attacher les roues ne sert à rien). Rappelez vous que comme pour un coffre, la résistance de l’ancrage importe peu si les vis de fixation ne résistent pas. Par exemple un anneau d’ancrage mural ABUS, à fixer avec des vis INOX (rappelez vous, l’acier casse comme du verre quand il est refroidi avec une bombe de CO2).
Les ‘pince-roues’ sont inefficaces et les attache-vélos doivent permettre de fixer le cadre, un U inversé est suffisant, proposé par exemple par la société NORCOR

En cas de malheur

Il FAUT aller porter plainte, même si ça met de mauvaise humeur l’agent qui enregistre la plainte (c’est long), car sans ça, rien ne sera jamais fait pour lutter contre les vols. Ne vous laissez pas intimider. le commissariat ou j’ai enregistré ma plainte (La défense) m’a demandé la facture du vélo, ce qu’ils n’ont absolument pas le droit de faire. Je leur ait apporté, mais sinon, une simple lettre au procureur de la république fait aussi l’affaire, sans oublier d’indiquer qu’on a refusé d’enregistrer votre plainte - et de vous en plaindre. Par contre, n’oubliez pas votre ‘passeport de marquage’ ou le numéro de marquage, plus le numéro de cadre si votre vélo en a un. Et n’oubliez pas, 1/3 des vélos sont retrouvés, mais il ne peuvent être restitués que s’il y a un marquage sinon ils partent dans les ventes des domaines.
Ce qui est vraiment inacceptable, c’est quand le vélo volé est identifié sur le bon coin ou ailleurs et que la police refuse d’aller le récupérer ou d’aider le propriétaire, comme on peut le lire régulièrement dans les liens ci-dessous. Il y a là un problème de fond qui tend a justifier de se faire justice soi-même, ce qui n’est pas acceptable dans un pays qui se prétend démocratique.

En conclusion

Les vols de vélos sont un problème grave, non pas du fait de leur valeur intrinsèque, mais parce qu’ils poussent les gens à arrêter la pratique, ce qui constitue un très gros problème sanitaire. La pratique du vélo c’est beaucoup moins de maladies (rappelons que les gens qui vont a vélo à leur travail ont 15% d’arrêts maladies en moins et que leur risque de cancer est divisé par deux) et deux ou trois années de vie en plus. L’arrêt de cette pratique dus aux vols de vélos représente donc des dixaines de milliers d’années de vie perdue, et c’est bien plus que la majorité des nouvelles qui remplissent les médias, quel que soit leur aspect spectaculaire. Ceux qui négligent de s’occuper des vols de vélos ont un très gros problème de priorités - et au niveau politique probablement d’autres objectifs non avoués. Définir les vols de vélos comme une priorité de la police ne va pas être très vendeur politiquement.

Liens

Marquage vélo

Certification des antivols

France : FUB
Pays-Bas: ART (en anglais)
Royaume-Uni: Sold secure (en anglais)
Allemagne: VDs (en anglais)
Suède: SBSc (en anglais)

Quelques vidéos de test (en anglais):

City of London Police Au début de la vidéo, on montre trois cables coupés en 3 secondes (les 3)
How (Not) to Get Your Bike Stolen PART 1 Quelques conseils très utiles sur la manière d’attacher votre vélo
BikeRadar : Tested - £11,000 of Bike Locks Destroyed

Videos de maquillage (en anglais)

DIY Uglification: A Simple Anti-theft Technique Avec de la peinture, du vernis et du chocolat en poudre: un vrai travail d’artiste.
HOW TO UGLIFY YOUR BICYCLE Un peu plus primitif, avec du ruban adhésif et des taches de peinture.

En allemand
https://www.youtube.com/watch?v=_DbD84jPZAQ Au début de la vidéo un câble coupé très facilement par la présentatrice pas franchement athlétique…

(c) Pierre ROUZEAU
Privacy - Vie privée - Imprimable - Rechercher
Page mise à jour le 10/12/2018 20:52